Association Chrétienne des Parents-Éducateurs du Québec

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mot du vice-président – Novembre 2023

illustrated-person-holding-up-text-message

Chers parents,

Nous avançons vers la fin de l’automne. La surcharge de travail, les besoins de nos enfants et notre situation familiale présentent de nombreux défis et peuvent paraître insurmontables. Je vous partage ce texte afin de vous encourager.

La puissance dans la confiance en un Dieu qui peut tout

Ne vous culpabilisez pas, ne vous affligez pas car ce qui aurait pu être pour notre mal, Dieu peut le changer pour notre bien (voir l’histoire de Joseph en Genèse 45:1-5).

Les tragédies de nos vies, les abus de notre enfance, la peine dans nos familles, les manquements, les échecs, les abandons, les rejets, les injustices, ne sont pas plus grands que Dieu. Il est un Dieu qui peut transformer notre coeur et le mal en bien.

Nous pouvons constater certains comportements chez nos enfants à certains âges et nous demander pourquoi je n’ai pas fait ceci ou cela. Nous pouvons aussi vivre des situations dans notre couple qui semblent insurmontables. Prenons un recul, respirons et souvenons-nous de toutes les fois que Dieu est venu à notre secours. Il peut le faire encore aujourd’hui.

Dieu se sert de toutes nos épreuves personnelles pour nous façonner à son image.

Quand le cynisme, la colère, l’amertume nous envahissent, ne nous culpabilisons pas, ne nous affligeons pas, choisissons le chemin du pardon. Ce qui est pour notre mal, Dieu peut le tourner pour notre bien.

Dieu transforme les circonstances et les cœurs. Ne nous limitons pas à ce que nous étions. Ne limitons pas nos enfants à ce qu’ils sont aujourd’hui. Dieu est plus grand. Le passé n’a pas d’avenir avec lui. Toute souffrance qu’endure notre famille peut être guérie par Dieu!

Je raconte une petite anecdote personnelle: ma femme Myriam Barthélemy a été encouragée cette semaine par une maman d’école maison qu’elle côtoie dans une coop depuis plus de 13 ans. Elle raconte : « Je me faisais des soucis quand j’observais le comportement de tes enfants et ta façon d’agir avec eux au début de ton parcours d’école maison. En les observant aujourd’hui, alors que tes deux plus vieux ont 17 et 15 ans, ils sont des enfants très bien élevés, et inspirants. » Ne nous limitons pas à ce que nous voyons aujourd’hui chez nos enfants.

Voici une vérité à déclarer dans notre cœur, pour notre couple, notre famille, nos enfants, notre avenir: quelle que soit la hauteur des murs qui sont élevés contre nous, Sa main de grâce infinie peut les renverser et nous restaurer. S’il est vrai que nos traumatismes viennent souvent de relations, nos guérisons le sont aussi. Dans notre relation avec Dieu, avec Son peuple, avec Son Église, soyons renouvelés dans la pensée que ce qui aurait pu être pour notre mal,

Dieu peut et va ultimement le transformer en bien. Dieu est grand.

Je termine avec ce verset :

« Revêtez-vous d’humilité, car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. Venez donc avec humilité sous la puissance de Dieu afin qu’il vous élève au temps convenable, et déchargez-vous sur lui de tous  vos soucis et lui-même prendra soin de vous. »  1 Pierre 5:5-7

Articles récents

Cérémonie de remise des diplômes

La cérémonie des remises des diplômes de l’ACPEQ permet de clôturer une étape importante et encourage à passer à la suite avec plus de force.  La fin des études secondaires mérite d’être célébrée en grande pompe ! C’est un moment passionnant dans la vie d’un jeune qui peut passer d’un enseignement général à un domaine

Mot du vice-président – avril 2024

La paix à la maison dans l’épreuve – une manifestation de la puissance de Dieu « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5:9) L’un des immenses défis dans nos familles est de maintenir un climat de paix. Or, les enfants en ont tellement besoin pour le

Mot du président – Mars 2024

Merci à Jodler pour les mots d’encouragement dans le bulletin de février ! Puissions-nous vivre chaque instant en dépendant de Dieu et en admirant ce qu’Il fait à chaque instant de nos vies. Parfois en tant que parents, nous nous mettons de la pression pour faire les choses parfaitement ou selon l’image parfaite que nous voulons projeter.